Le surpoids chez le chat : un véritable problème !

Article publié le : 23/07/2018

Le surpoids chez le chat : un véritable problème !

De nombreux propriétaires expriment leur affection en nourrissant leur chat de façon excessive, ce qui peut facilement l’amener à consommer plus de calories qu’il n’en a besoin. Malheureusement ces propriétaires ne sont pas pleinement conscients des conséquences de la suralimentation de leur animal de compagnie.

 

L’obésité, c’est un danger pour votre chat !

 

Au-delà des critères esthétiques, l’embonpoint peut entraîner l’obésité. Or chez le chat comme chez l’humain, celle-ci est considérée comme une pathologie.

L’obésité augmente les risques de développer du diabète, des calculs urinaires, de l’arthrose, une insuffisance cardiaque respiratoire. Dans tous les cas, elle diminue la qualité et l’espérance de vie du chat.

 

Peser, observer et palper : pour contrîler le poids de votre chat 

 

3 gestes simples permettent de détecter le surpoids chez l’animal, sachant que 1 kilo supplémentaire chez un chat de 4 kg équivaut à 16 kilos supplémentaires pour un être humain de 65 kg !

Beaucoup de personnes surveillent leur propre poids, mais 40% ne savent pas combien pèse leur chat. Il est donc important d’apprendre à observer son animal pour détecter les signes de surpoids :

1 - Si la taille et le creux du ventre sont visibles, que la colonne vertébrale et les côtes sont faciles à palper, le chat a un poids idéal. Il pèse en moyenne entre 3 et 5 kg (hors spécificités de certaines races).

2 - Si la taille est à peine visible, que le ventre est distendu, la colonne vertébrale et les côtes difficiles à palper, le chat est en surpoids. Il pèse 15 % de plus que son poids idéal.

3- Si la taille n’est pas visible, que le ventre est très distendu, la colonne vertébrale et les côtes très difficiles à palper, le chat est obèse. Il pèse 30 % de plus que son poids idéal

 

Le profil type du chat en surpoids

 

Conséquence de notre mode de vie, plus d’1 chat sur 2 vit en milieu urbain. Beaucoup sont sédentaires et vivent en appartement, avec un manque d’activité qui favorise la prise de poids.

Aujourd’hui, 80 % des chats domestiques sont stérilisés en france. or la stérilisation favorise l’augmentation de l’appétit : 45% sont en surpoids.

48 heures après l’intervention, son comportement alimentaire va être modifié. Le chat va spontanément manger plus alors qu’en parallèle il dépense moins d’énergie.

Il y a donc un risque majeur de prise de poids rapide pouvant entraîner des prédispositions à certaines maladies et une réduction de l’espérance de vie. Sans une alimentation adaptée, le chat stérilisé grossit plus facilement.

Enfin, à prise alimentaire égale, tous les chats n’éprouvent pas la même sensation de satiété. On constate que certains régulent spontanément leur consommation d’aliments, tandis que d’autres quémandent. 54% de propriétaires donnent de la nourriture à leur chat dès qu’ils le demandent.1

La stérilisation modifie donc le comportement alimentaire de certains chats, qui peuvent avoir des difficultés à réguler leur consommation de nourriture. Il est donc essentiel de leur procurer une alimentation qui contient un niveau élevé de fibres spécifiques qui satisfont l’appétit des chats ayant tendance à quémander tout en contribuant à réduire naturellement la sensation de faim.

  

Coaching d’expert pour l’aider à conserver un poids idéal à votre chat

1 – Peser et respecter les doses indiquées au dos des emballages comme celles proposées par Royal Canin®.

2 – Distribuer une ration limitée de croquettes en libre accès et laisser le chat manger à son rythme pendant la journée.

3 – Compléter sa portion de croquettes avec des aliments humides qui occupent plus de volume dans l’estomac.

4 – Inciter le chat à manger plus doucement en lui servant ses repas dans une gamelle anti-glouton ou via un distributeur de croquettes.

5 - Prendre le temps de le faire jouer, sauter, courir... pour combattre la sédentarité.

6 – Enrichir son environnement en installant un tunnel ou un arbre à chat et en libérant des espaces en hauteur (étagère, poutre...) pour créer des zones d’activités stimulantes. Demandez conseil à votre vétérinaire.

 

Un  bon équilibre dès le sevrage

Une prise de poids excessive pendant la période de croissance augmente le risque d’obésité à l’âge adulte. Jusqu'à̀ pourquoi il est important de nourrir le chaton avec des aliments spécialisés à partir de 2 mois.

Grâce à une formule complète et un complexe d’antioxydants, la gamme de croquettes vétérinaire Royal Canin® Pediatric (sur recommandation vétérinaire) favorise la digestion et renforce les défenses naturelles du chaton, jusqu'à̀ 12 mois.

Enrichie en protéines hautement digestes, la gamme Kitten (disponible en animaleries, jardineries et magasins de bricolages), propose des croquettes et/ou des aliments humides qui accompagnent le chaton pendant toute la durée de sa croissance, jusqu'à̀ 12 mois.

La gamme vétérinaire Royal Canin® (sur recommandation vétérinaire) contient des formules enrichies en fibres sélectionnées pour leurs effets satiétogènes.

L’association d’une formule réduite en calories et en graisses, riche en fibres et d’un rationnement précis favorise le maintien du poids idéal des chats ayant tendance à l’embonpoint. Ce procédé aide le chat stérilisé, glouton et/ou en surpoids à limiter spontanément sa prise alimentaire tout enrespectant les apports nutritionnels qui lui sont nécessaires.

 

Contrôler toujours les quantités

Les quantités ont aussi une place très importante dans la prise de poids.

20% des propriétaires de chat mesurent la quantité de nourriture qu’ils donnent.

Pourtant, ne pas contrôler les quantités conduit à donner plus à l’animal que ce dont il a réellement besoin.

87% des possesseurs donnent à leur chat ce qu’ils pensent être la portion adaptée, or chaque aliment est différent et n’apporte pas les mêmes réponses nutritionnelles.

Il est donc essentiel de respecter la quantité journalière recommandée afin de prévenir la prise de poids.

 

L’assurance santé animale vous aide à financer l’achat de l’alimentation de votre chat chez le vétérinaire

SantéVetpropose des formules d’assurance santé animale qui vous remboursent une partie de montant de chacune de vos factures pour votre chat. 

 

Santévet

Assurer son animal, c’est pas bête !

Sources : Étude Royal Canin® février 2018 - Étude Facco/Kantar TNS 2016 - Base 14.073 foyers.

Photo : DR



Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie

Je l'assure

COMMENTAIRES


Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie

Je l'assure