Prendre soin des coussinets, pattes, pieds de son chien et chat

Article publié le : 26/09/2011

Prendre soin des coussinets, pattes, pieds de son chien et chat

Coupures, blessures, brûlures, problèmes dermatologiques… les coussinets des chiens et chats sont parfois soumis à rude épreuve. Autant d’affections ou d’accidents qui sont pris en charge par la mutuelle santé chien et chat. 

Chiens et chats sont des digitigrades, c’est-à-dire des animaux marchant et reposant sur leurs doigts ou leurs pouces. 

Chez le chien, les membres antérieurs comptent cinq doigts ; l'un d’entre eux, le pouce, est appelle ergot. Atrophié, il ne touche pas le sol. Les membres postérieurs comptent généralement quatre doigts. L’ergot que l’on trouve chez certaines races peut parfois aussi être double chez d’autres, comme c’est le cas chez le beauceron ou encore le briard. 

Au bout de ces doigts se trouvent des griffes et au-dessous les coussinets plantaires.

Chez le chat, on dénombre cinq doigts aux pattes antérieures (seuls quatre touchent le sol) ; le pouce est à l’écart. Aux pattes postérieures, il y a quatre doigts. 

Certaines races de chats sont polydactyles, donc avec un nombre de doigts supérieur à la normale (ce que les standards de race admettent comme n’étant pas un défaut), ce qui n’empêche pas de concourir en expositions félines de beauté. 

Comme chez le chien, on trouve aussi les griffes puis au-dessous des pattes les coussinets. Chez le chat, la surface cornée des coussinets est lisse ; chez lui comme chez les coussinets sont constitués d’un tissu adipeux dense avec de nombreuses fibres élastiques. 


Des pelotes très discrètes, mais "parlantes" ! 


Les coussinets sont aussi baptisés « pelotes ». La membrane élastique qui les recouvre permet au chat de se déplacer silencieusement ! 

Très sensibles aux vibrations, ces coussinets renferment dans la peau des cellules tactiles très sensibles. De véritables capteurs ! 

Chiens et chats possèdent aussi entre leurs coussinets des glandes sudoripares. Elles émettent des phéromones, qui sont de véritables moyens de communication.

Chez le chat, par exemple, les griffades sont un marquage permettant de signaler à leur manière leur présence sur le territoire. Chez le chien, le fait de gratter le sol, notamment après les déjections, est aussi un « signal » laissé pour d’éventuels congénères. 

Les coussinets bien que résistants, ne sont pas à l’abri de blessures, comme des coupures notamment. Comme il existe, sous une couche importante de corne, un tissu irrigué et fragile, toute coupure peut donc entrainer un saignement abondant. 

Cela peut être douloureux pour l’animal. Suivant la profondeur de la plaie, il est conseillé de prendre rendez-vous chez le vétérinaire afin qu’il procède à une bonne désinfection de la plaie et juge du traitement à mettre en place pour la guérison.

Il est parfois nécessaire d’avoir recours à des points de sutures en fonction de l’importance de la plaie, voire des antibiotiques et/ou anti-inflammatoires. 

Le rôle du maître sera ensuite de veiller au bon « nettoyage » de la plaie et de faire en sorte d’éviter qu’elle ne soit souillée, ce qui n’est pas toujours facile, notamment lors des sorties, principalement dans les endroits humides (jours de pluie par exemple).  

Hormis les coupures, les accidents des coussinets peuvent aussi être des brûlures, chez le chat principalement. 

 

Des infections cutanées à ne pas sous-estimer

Chiens et chats (plus rarement mais plus graves) peuvent aussi souffrir d’infections cutanées concernant les pieds (un ou plusieurs). Elles sont nommées pododermatites. 

Les causes sont multiples, voire complexes, et il est important de consulter alors le vétérinaire afin qu’il détermine l’origine et mette en place un traitement appropriés. 

Les problèmes peuvent aussi concernés ce que l’on appelle les espaces interdigités, c’est-à-dire entre les doigts. 

Une inspection régulière de son compagnon ou le fait de remarquer une anomalie (boiterie, léchage excessif) peuvent alerter le maître. 

Les frais vétérinaires en cas de blessure, coupure des coussinets ou de maladie touchant les pieds et/ou les doigts sont remboursés par l’assurance santé chien et chat. 

 

Entretien des coussinets : des gestes simples

Outre l’inspection, il est possible d’entretenir les coussinets.

On peut les tanner afin de protéger ceux qui sont trop mous.

Le maître peut également nettoyer les espaces interdigités et penser à bien sécher les pattes de son compagnon après une promenade, par exemple.

Là aussi, le vétérinaire pourra conseiller les maîtres de chiens et chats. 



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien et chat 

Photos : Fotolia.com


Tags : Griffe  -  Coussinet  -  Patte devis










COMMENTAIRES


Votre tarif personnalisé

Simple et rapide