Vermifuge pour chien : un traitement à privilégier

Un chien sur quatre est infesté de vers intestinaux ; plus d’un chiot sur deux est porteur de parasites internes. Un traitement régulier est indispensable. Les vermifuges existent sous différentes formes, ce qui facilite parfois leur administration. 

Vermifuge pour chien : un traitement à privilégier - Maladies et prévention - Chien
Vermifuge pour chien : un traitement à privilégier - Tous droits réservés

Un chien sur quatre est infesté de vers intestinaux ; plus d’un chiot sur deux est porteur de parasites internes. Un traitement régulier est indispensable pour la santé de l'animal et de ses maîtres. les vermifuges existent sous différentes formes, ce qui facilite parfois leur administration. 

Un chien sur quatre est infesté de vers intestinaux ! Leur présence entraîne des troubles de santé potentiellement graves : diarrhée, vomissement, douleur intestinale, mais aussi abattement et anémie.

Les chiots sont particulièrement concernés : plus d’un sur deux est porteur de ces parasites (des ascaris le plus souvent). S’il n’est pas vermifugé, le chiot peut connaître des troubles de croissance.

Le plus souvent, au moins au début, l’infestation reste discrète. Or, plusieurs de ces parasites peuvent représenter une menace pour l’homme, ce dernier pouvant être contaminé au contact du chien.

En effet, les œufs des parasites sont rejetés dans les selles de l’animal, contaminant ainsi son environnement. Ils peuvent aussi se retrouver sur le pelage du chien. Les vers sont partout : à la campagne, mais aussi en ville sur les trottoirs par exemple. 

Les enfants notamment sont alors particulièrement exposés s’ils portent leur main à la bouche après des caresses ou des câlins au chien.

 

A quelle fréquence traiter son chien contre les vers ? 

 

Contre ces vers, la vermifugation du chien est un acte essentiel. Elle protège la santé de l’animal et celle des propriétaires.

Le traitement doit être renouvelé régulièrement, car les chiens se recontaminent en permanence. 

Les rythmes de traitement conseillés sont les suivants :

Pour les chiots dès l’âge de 15 jours : tous les 15 jours jusqu’à deux mois, puis tous les mois jusqu’à six mois.

Pour les chiens adultes : 2 à 4 fois par an selon le mode de vie.

Pour la chienne gestante : pendant les chaleurs, 15 jours avant la mise-bas, puis tous les 15 jours jusqu’au sevrage des chiots.

 

Un vermifuge sous forme liquide peut être utilisé

Le vermifuge utilisé doit présenter un large spectre d’activité pour être efficace contre toutes les espèces de parasites ciblées.

La galénique (présentation) est variée. Le laboratoire Merial propose par exemple un vermifuge bénéficiant d’un spectre d’activité élargi aux espèces de vers digestifs les plus courantes, notamment les ascaris (d’importance majeure chez le chiot) et Dipylidium caninum (le ténia le plus fréquent du chien).

Présenté sous forme liquide, ce vermifuge (Dolthene) est donné directement dans la gueule du chien ou mélangé à sa nourriture. Son goût est fortement apprécié des chiens facilitant ainsi grandement l’observance du traitement.

Demandez conseil à votre vétérinaire, qui en fonction du poids de l'animal prescrira la dose adaptée, la durée du traitement, son renouvellement, etc. 

A noter que le forfait prévention contenu dans certaines formules d'assurance santé animale (formule Premium de SanteVet) peut servir à financer l'achat du vermifuge. 

 

Source : laboratoire Merial

 

SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien et chat

photo : 123rf

À propos de l'auteur

Claude Pacheteau